Le Moulin de ROLMONT

Siège social :

3 rue Juliot Curie
80300
Warloy-Baillon

----------------
 
Administration

Le Moulin
 

Vie de l'association

Commissions
Aménagement site
Photos
Restauration Tour
Photos
Historique
 
Livre d'Or
 

 

 

 

Association loi 1901 déclarée en préfecture sous n°0802016802
- tél 03 22 40 12 66 - fax 03 22 40 53 84 - moulinderolmont@laposte.net

 

"Du blé au pain,
en passant par le moulin..."

L'histoire du Moulin


Le moulin a été érigé vers le XVème siècle, appartenant comme le village de Warloy à l’Abbaye de Corbie puis à la famille des seigneurs de Lameth. Il s’agissait d’un moulin banal et par conséquent, pour y moudre leurs blés, les paysans devaient payer au seigneur une taxe ou banalité. Les meuniers s’engageaient à faire fonctionner le moulin auprès du seigneur, en signant des baux ( le dernier retrouvé remonte à 1644).

Il s’agit d’un moulin-tour, en pierres blanches, avec toit pivotant comme celui d’Eaucourt sur Somme, Candas, Bussus– Busuel…Ce type de moulin a remplacé les moulins à eau et moulin en bois vers le XIIIe siècle. Des modifications importantes ont été effectuées au 18ème siècle pour lui donner plus de puissance pour suivre l’évolution rapide de la science, rehausse de la tour pour capter plus de vent, ajout de régulateur à boules pour ajuster les meules automatiquement. C’était l’apogée des moulins…

C’est le dernier des 5 moulins encore debout en 1835 sur le territoire de la commune de Warloy. Il a cessé de fonctionner en 1887, avec l’apparition du moteur et des minoteries modernes, son dernier meunier a été Narcisse Dubois, et habitait Baizieux. Du moulin ne subsistent qu’une partie de la tour, quelques pièces tel que le grand fer (axe qui faisait tourner les meules), le régulateur à boules…).

Des recherches aux archives départementales de la Somme nous ont permis d’en savoir un peu plus sur l’histoire du moulin. Grâce aux archives des notaires de Warloy (appelées minutes), on a pu retrouver le nom de nombreux meuniers qui y ont exercé leur métier au cours des siècles passés. (voir tableau ci-dessous)

Nous savons également que ce moulin était banal. Cela signifie que les habitants étaient obligés d’y faire moudre leur grain.

La lecture d’un bail signé le 16 août 1778 nous apprend également qu’une maison était située près du moulin, et qu’elle était louée au meunier avec le moulin.

Il n’était pas rare au 17ème siècle que des personnes ne sachent ni lire ni écrire. Lorsque ces personnes devaient apposer leur signature sur un document, elles se contentaient de faire une croix ou une marque particulière. Lorsque cela arrivait, le notaire écrivait autour de ce signe "Marque du dit", suivi du prénom et du nom.

Quelques exemples :