Le Moulin de ROLMONT

Siège social :

3 rue Juliot Curie
80300
Warloy-Baillon

----------------
 
Administration

Le Moulin
 

Vie de l'association

Commissions
Aménagement site
Photos
Restauration Tour
Photos
Historique
 
Livre d'Or
 

 

 

 

Association loi 1901 déclarée en préfecture sous n°0802016802
- tél 03 22 40 12 66 - fax 03 22 40 53 84 - moulinderolmont@laposte.net

 

"Du blé au pain,
en passant par le moulin..."

Un projet pour l’avenir

Après trois ans d’existence, il nous est apparu important de dresser un bilan « d’étapes » des actions accomplies par l’association, bilan qui nous permet de regarder vers l’avenir et de définir « une feuille de route » pour les prochaines années.
Afin de réaliser un diagnostic objectif et constructif, nous avons fait appel au Cabinet Demonchy pour qu’il nous accompagne dans cette réflexion.
Cet accompagnement a été possible dans le cadre « d’un dispositif local d’accompagnement », dispositif financé par l’Etat, la Caisse des Dépôts, le Fond Social Européen et des collectivités partenaires.
Au terme de cet accompagnement, nous sommes en mesure de proposer une stratégie de développement de l’Association à moyen terme et à long terme.

- Préambule -

L’Association est née de la volonté de quelques personnes de ne pas laisser disparaître un moulin, témoin du passé et appartenant au patrimoine rural et industriel.
Longtemps « centre de vie » des populations, les moulins servaient à faire de la farine, de l’huile, du papier, du cidre, ….mais aussi à scier, polir, aiguiser…Il est le témoin « du passé » et lié à notre histoire.
Décimés par la révolution industrielle, et par les deux guerres mondiales, seuls quelques édifices ont surmonté avec plus ou moins de bonheur l’épreuve du temps.
Le moulin de Rolmont, sur la commune de Warloy-Baillon est témoin de cette évolution. Sans notre intervention, il serait voué à disparaître définitivement du paysage.
Depuis trois ans, nos activités ont été nombreuses et riches en enseignements (voir « Vie de l’Association »).

Quels sont ces enseignements ?
La création de l’association a permis :
-
de sortir de l’anonymat « les restes » du moulin : Il a retrouvé sa place dans le paysage et suscite un fort intérêt local.
L’augmentation du nombre d’adhérents depuis 3 ans et les questions qui nous sont posées sur les origines du moulin, son histoire, son fonctionnement par les personnes que nous rencontrons au cours des manifestations auxquelles nous participons en attestent.

- à des personnes d’origines diverses, d’âge et de sexe différents de se rencontrer, de se découvrir à travers des activités comme la taille de pierre, la plantation d’une haie champêtre et de partager des savoir-faire…

- la création d’un emploi pendant neuf mois : Cet emploi a aidé une personne à sortir de son « isolement » en allant vers les autres et en étant valorisée par le travail accompli. Et surtout, de se redonner un projet professionnel.

- de promouvoir la connaissance de l’histoire locale à travers les témoignages « des anciens » sur la vie du moulin mais aussi à travers « la vie » du moulin sur un demi-siècle.

- de sensibiliser enfants et adultes sur des notions d’éducation à l’environnement :
* en les associant à la création d’un jardin pédagogique ;
* par la participation Aux semaines régionales de l’environnement ou à 1000 défis pour ma planète ; par un partenariat entre les écoles et l’Association procédant à la fois d’une démarche théorique « dans l’école » ( Rôle et intérêt d’une haie champêtre ; Développement d’un arbuste ) et pratique ( plantation d’une haie sur le site) ;
* par l’organisation de randonnées pédestres thématiques (« lecture » du paysage ; Contes picards sur les moulins…)

- de créer des sentiers de randonnées ayant donné lieu :
* à la rédaction d’une plaquette déposée aux offices de tourisme de la région ;
* à des propositions d’accompagnement de « marcheurs » venus découvrir une secteur géographique méconnu .

On constate donc une mise en place d’une dynamique « locale » qui ne demande qu’à s’amplifier et à se développer.
Mais la tâche entreprise est loin d’être achevée. Et elle apparaît difficile à réaliser sans la définition d’une stratégie de développement.
En effet, actuellement, l’Association repose sur la bonne volonté de ses adhérents. Aménagement et entretien du site, taille de pierre, rénovation de la Tour , tenue d’un stand lors de fêtes locales, accueil ponctuel sur le site de visiteurs, organisation de randonnées, autant d’activités réalisables ponctuellement mais « fragiles » à mettre en place sur le long terme.


- Principes directeurs de notre action -


Nous souhaitons donc clarifier notre projet en nous appuyant sur quelques principes :
1.La réhabilitation du moulin n’est pas le projet « d’une poignée d’amoureux » de vieilles pierres. L’Association est née de la volonté de ne pas laisser disparaître le moulin, patrimoine local lié à la vie de notre territoire et témoin de l’évolution sociale, économique, agricole et industrielle locale mais aussi « nationale ». Il donne une identité au territoire. C’est pourquoi nous souhaitons une prise de conscience collective de la part de chaque citoyen, mais aussi des élus locaux, des représentants des Collectivités locales et territoriales, et du tissu associatif pour la sauvegarde de ce patrimoine.


2.Le moulin, levier de développement local. Dans le rapport « Un atout pour le monde rural : la valorisation du bâti agricole » publié en 2006 par le Conseil Economique et Social, il est écrit dans l’introduction « ce bâti agricole ancien représente encore un important levier de développement qu’il convient de redécouvrir et de mettre en valeur, au service de la diversification de l’agriculture ou du développement local au sens large, et de l’aménagement du territoire ».

3.Le moulin, élément du passé doit être un lieu « vivant ». Nous ne voulons pas que le moulin devienne un musée ouvert pour quelques manifestations. Notre volonté est qu’il soit utile au présent et qu’il soit un lieu de vie, volonté d’autant plus forte que la réhabilitation du moulin représente un coût très élevé.
C’est pourquoi nous souhaitons « une réaffectation du moulin » c'est-à-dire sa réhabilitation pour un usage plus large que de celui pour lequel il a été construit afin de le rendre « utile » aujourd’hui.

4.Le moulin, lieu d’interpellation des problématiques actuelles. Les questions environnementales sont pour nous des sujets qui méritent toute notre attention. Nous souhaitons que le site du moulin soit un lieu d’échanges, de confrontations, de découvertes, d’interpellations….sur ces notions importantes pour nous, nos enfants et les générations à venir.


- Le projet -

Les points précédents nous amènent à formuler le projet de l’association pour les années à venir. Le projet consisterait à réhabiliter le moulin pour qu’il retrouve son aspect d’autrefois et qu’il reprenne sa place dans le paysage local rural et dans la vie quotidienne de nos villages.

Cette réhabilitation permettra de faire du site un lieu de réflexion, d’échanges, de confrontation, de découvertes, d’apprentissage… autour des questions liées à l’environnement, aux énergies renouvelables et aux techniques d’éco-construction.

Le site constituera un lieu de ressources mises à la disposition du public.

Comment ?
Le moulin serait réhabilité comme un moulin « classique » mais en y incorporant un système de production d’électricité nécessaire au fonctionnement du site ( Principe de fonctionnement d’une éolienne) .
Un espace d’accueil serait construit en s’appuyant sur des principes d’éco- construction utilisant des matériaux respectueux de l’environnement ( Maison « en paille » ou en bois, panneaux solaires, toilettes sèches, récupération des eaux,…).
Cet espace serait par lui-même une illustration d’un habitat « écologique » et permettrait d’accueillir des expositions,des animations ….
Le site serait aménagé en suivant les principes de l’Agriculture Biologique, afin de maintenir sur la parcelle une biodiversité tant au niveau des cultures que de la faune.
Les déchets feraient l’objet d’une gestion écologique.

Il constituera aussi un lieu d’accueil pour des activités éducatives, des spectacles, des manifestations diverses…

Comment ?
Par une scène ouverte extérieure ou/et intérieure ;
Par l’organisation d’un festival ;
Par l’accueil d’une troupe théâtrale, de groupes musicaux…
Par la mise en place d’expositions….
Par l’accueil des scolaires…

Ce ne sont que quelques pistes possibles. Il en existe d’autres. Ce projet est très ambitieux et ne pourra se faire sans partenariat. Pour le réaliser, il nous faudra trouver des partenaires financiers bien sûr, mais aussi des partenaires en quête d’un lieu d’accueil pour valoriser « un savoir-faire ». A nous de trouver un accord pour qu’il y ait convergence d’intérêts.

Ces partenaires peuvent être :
- L’Etat par l’intermédiaire:
du Ministère de l’Agriculture à travers les actions de développement et d’animation rurale ;
du Ministère de l’Environnement avec par exemple les contrats pour le paysage,
du Ministère de la Culture avec les aides au patrimoine rural non protégé,
de l’Education Nationale,
de la DIACT (Délégation interministérielle à l’aménagement et à la compétitivité des territoires) et le Fond national d’aménagement et de développement du territoire,
du Ministère chargé de l’artisanat et le Fond d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce,
l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie)….

- Le Conseil Régional de Picardie
- Le Conseil Général de la Somme
- Les Communautés de Communes du Val de Somme, Du Pays du Coquelicot
- Les communes proches du site
- La Fondation du Patrimoine
- EDF
- Toute entreprise responsable de la construction d’éoliennes, d’éco-habitat…
En plus de ces différents partenaires, la présence d’adhérents ayant la volonté de faire aboutir ce projet est indispensable :Soutien moral, financier, matériel, administratif,…. engagé ponctuellement ou sur du plus long terme, ils sont les garants de la vitalité et du bon fonctionnement de l’association.

De même, la mise en place de ce projet n’est pas imaginable sans la création d’un ou plusieurs emplois directs. De par notre expérience, nous savons que la recherche de partenariats, de la rédaction et la mise en place de projets, la gestion des animations, l’accueil du public, l’entretien du site demandent une disponibilité que des bénévoles associatifs ne peuvent assumer.